Accélérateurs de startups en santé : tout bénéfice pour votre projet

Accélérateurs de startups en santé : tout bénéfice pour votre projet

1819.brussels

De multiples raisons poussent les entrepreneurs à intégrer un accélérateur de startup sectoriel plutôt qu’un accélérateur généraliste. Tour d’horizon des particularités des accélérateurs liés à l’industrie des soins de santé.

Avec le développement tous azimuts de la culture entrepreneuriale en Europe, le nombre de startups est en augmentation constante. C’est aussi le cas d’initiatives telles que les accélérateurs de startups, qui visent à les faire émerger, les challenger et favoriser leur développement.

Le secteur de la santé n’est pas en reste, avec un développement significatif d’innovations technologiques au cours des dernières années. Ce phénomène s’explique notamment par le vieillissement de la population, une recrudescence des maladies chroniques (cancers, maladies respiratoires, accidents vasculaires cérébraux, maladies du cœur, diabète, etc.), les réformes du système de soins de santé qui bousculent les modèles d’affaires traditionnels et l’intégration de nouveaux traitements comme l’immunothérapie et de nouvelles technologies de pointe dans le monde médical (capteurs portables, monitoring à distance, imprimantes 3D, outils d’analyse prévisionnelle, réalité augmentée etc.)

En 2014, on dénombrait une trentaine d’accélérateurs en santé en Europe dont la majorité se focalise sur la santé digitale (California Healthcare Foundation, 2014).

En Belgique, le secteur des soins de santé se hisse à la première place des secteurs dans lesquels les startups et les scale-ups se développent le plus, avant même l’industrie des FinTech (optimisation de services financiers via des technologies) (Mohout et Staelrave, 2017).

Les accélérateurs de startups en santé, qu’ils se focalisent sur les dispositifs médicaux, la santé digitale, les biotechnologies ou le secteur pharmaceutique, peuvent jouer un rôle majeur dans la transformation du secteur en aidant les entrepreneurs à faire face aux challenges qui lui sont propres.

Décoder les réglementations

Marquage CE, normes de management de la qualité des dispositifs médicaux, identification unique des dispositifs médicaux, sécurité et confidentialité des données, etc. : le secteur des soins de santé s’accompagne de toute une série de réglementations. Celles-ci peuvent représenter un véritable casse-tête pour les entrepreneurs, souvent davantage focalisés sur les aspects technologiques de leur solution. De surcroit, elles sont régulièrement soumises à des modifications. Ainsi, une nouvelle réglementation relative aux dispositifs médicaux qui prendra effet cette année, permettra bientôt de renforcer la sécurité et la traçabilité des produits commercialisés dans l’Union Européenne.

Apprivoiser dès le début du développement de son projet ces notions liées à des processus souvent très chronophages, peut dès lors représenter un avantage compétitif non négligeable pour l’entrepreneur.

Se familiariser avec l’écosystème

Les entrepreneurs en santé ne peuvent pas se permettre d’ignorer les acteurs clés du secteur tels que les organismes de certification, les hôpitaux, les fournisseurs d’équipements médicaux, les assureurs et les fabricants de médicaments. Ils doivent apprendre à connaître ces partenaires publics et privés et comprendre comment ceux-ci interagissent afin de collaborer au mieux avec eux et espérer ainsi révolutionner l’industrie grâce à leur solution innovante. Développer des solutions interopérables, qui peuvent s’intégrer aisément aux processus existants des fournisseurs de soins de santé, au schéma de remboursement ou au sein d’une infrastructure informatique consolide leur valeur ajoutée tout en renforçant la continuité des soins, ce qui facilite l’adoption de ces solutions par les différents acteurs.

Un accélérateur permet de sensibiliser les entrepreneurs aux différentes parties prenantes qui influencent le développement de leur solution. Dans cette perspective, le modelH se révèle être un outil de management stratégique très pratique pour visualiser son modèle d’affaire en un clin d’œil. Il s’agit d’un business model canvas qui a été développé spécifiquement pour le secteur des soins de santé et prend en compte toute une série d’acteurs supplémentaires par rapport au business model canvas classique. Il distingue notamment :

  • l’utilisateur de la solution ;
  • l’acheteur de la solution (qui peut aussi être l’utilisateur final) ;
  • les intermédiaires, qui influencent la manière dont l’acheteur perçoit la solution et paye pour celle-ci ;
  • les influenceurs clés, qui influencent la manière dont l’utilisateur va comprendre et accomplir ses objectifs.

Accélérer son cycle de développement produit

En santé, l’aversion au risque est élevée tant du point de vue du « consommateur » (que ce soit l’assureur ou le médecin) que du fournisseur. Ceci implique une résistance au changement de la part de ces derniers. Ceux-ci souhaitent s’affranchir de toute responsabilité en travaillant de préférence avec des solutions dont l’efficacité a été testée et approuvée. De plus, les processus d’essais cliniques et de validation, de mise en conformité par rapport aux aspects réglementaires et de cycles de vente sont souvent très longs. Le cycle de développement d’une solution et sa mise sur le marché peuvent donc prendre entre cinq et dix ans !

Prendre part à un accélérateur peut faire gagner un temps précieux aux entrepreneurs. Ils se poseront dès le début les bonnes questions et acquerront en quelques mois de travail intensif les bons outils pour développer leur business model et leur solution de manière optimale.

Elargir son réseau

Les entrepreneurs du domaine de la santé qui rencontrent le plus de succès sont ceux qui savent aussi faire preuve d’ouverture d’esprit, de remise en question et qui développent un esprit collaboratif. Il est impossible de tout connaître. Il est donc important d’être ouvert aux suggestions et aux conseils éclairés des coaches et des experts du domaine afin de progresser à chaque étape du développement de sa solution.

Le programme d’accélération permet souvent à l’entrepreneur d’étendre son réseau de relations, précieuses pour tester, valider, financer et promouvoir son innovation (alumni du programme d’accélération, médecins, hôpitaux, associations de patients, leaders d’opinion, entreprises à la recherche d’innovations, investisseurs, médias, etc.). Ainsi, sortir du laboratoire permet à certains entrepreneurs de développer un projet pilote avec des médecins ou des hôpitaux. En échangeant avec des professionnels du monde de la santé qui entrevoient parfois des utilisations de la solution dans des secteurs différents, d’autres starters voient s’élargir considérablement le segment de marché qu’ils avaient visé initialement.

En outre, échanger de manière régulière avec d’autres entrepreneurs au même stade de développement et rencontrant des difficultés similaires est une source de motivation supplémentaire pour les starters. Ils peuvent y voir une opportunité d’obtenir des réponses à leurs questions mais aussi un regard critique sur leur projet, voire une perspective inattendue, faisant émerger des pistes de réflexion non envisagées jusqu’alors.

Et à Bruxelles ?

Fort de son potentiel scientifique et de sa concentration élevée de facultés de médecine, de bio-ingénierie et d’hôpitaux, Bruxelles est un terreau fertile pour l’innovation médicale.

Lifetech.brussels, le cluster santé de la Région de Bruxelles-Capitale, a lancé pour la première fois en 2016 deux programmes d’accélération en santé. L’un en dispositifs médicaux : le MedTech Accelerator et l’autre en santé digitale, l’eHealth Accelerator.

Ces deux programmes d’une durée de 5 à 6 mois ont pour objectif d’aider les entrepreneurs à accélérer le développement de leur projet via l’identification des besoins spécifiques à chaque startup et la détermination d’objectifs personnalisés. Qu’elles soient à un stade embryonnaire de développement de leur innovation, aient déjà une preuve de concept (faisabilité technique de la solution) ou une preuve de business (premier client), les startups bénéficient des services suivants :

  • Une série de sessions collectives données par des experts, abordant les challenges sectoriels (essais cliniques, matériovigilance, marquage CE, propriété intellectuelle, protection des données,…) et alimentées d’études de cas réels ainsi que des sessions « business » leur permettant de construire au fur et à mesure leur business model canvas;
  • Des sessions de pratiques du pitch et des soirées pitch qui leur permettent d’intégrer progressivement les acquis des sessions thématiques et business dans leur présentation, tout au long du programme d’accélération;
  • Du coaching individuel mensuel avec des coaches expérimentés.

Pour tout savoir sur ces accélérateurs et les services d’accompagnement proposés aux entrepreneurs, rendez-vous sur www.lifetechbrussels.com !

Sophie Liénart, coordinateur de projet lifetech.brussels (sli@impulse.brussels)

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.