Bruxelles : 66 millions supplémentaires débloqués pour soutenir les secteurs encore impactés par la crise

Bruxelles : 66 millions supplémentaires débloqués pour soutenir les secteurs encore impactés par la crise

Le Gouvernement bruxellois s’est accordé sur un nouveau train de mesures de soutien économique pour les secteurs de l’événementiel, de la culture, du tourisme et du sport, des discothèques, de l’Horeca et de leurs fournisseurs principaux. Le budget de ces nouvelles mesures de soutien à ces secteurs encore fortement impactés est évalué à 66 millions d’euros.

Pour beaucoup, les activités ont bel et bien repris, selon des rythmes différents en fonction du calendrier de déconfinement mis en place par le Comité de concertation. Ces secteurs ont néanmoins tous la particularité de développer des activités économiques qui impliquent un public, des groupes d’individus, parfois en grand nombre et que leur chiffre d’affaires dépend de cette affluence. Ils sont donc particulièrement dépendants des mesures de lutte contre le coronavirus, des jauges limitées, des horaires imposés et des stocks de leurs fournisseurs mais aussi des comportements des consommateurs et des conditions météorologiques.

La relance est ainsi compliquée et encore largement imprévisible sur le long terme ; les trésoreries sont faibles ;  les calendriers de commande tardent à se confirmer.

Voici les raisons pour lesquelles le Gouvernement entend ce jour renouveler son soutien à celles et ceux qui font vivre et rayonner Bruxelles en dirigeant et en travaillant dans des restaurants, des cafés, des hôtels, des cinémas, des salles de sport ou de concert…

Pour ce faire , le Gouvernement va concrètement mettre en place différents mécanismes d’aides afin de soulager les trésoreries et assurer la pérennité d’une relance économique encore fragile  :

1. Une prime de soutien pour l’ événementiel

Ce mécanisme d’aide à destination des secteurs événementiel et culturel ainsi que des secteurs du tourisme, du sport et des discothèques a pour but de poursuivre le soutien entamé dans le cadre de la prime Tetra. Cette prime sera calculée en fonction du nombre d’ETP et, surtout, de la perte du chiffre d’affaires.

2. Prêt de trésorerie pour les secteurs culturels et événementiels

Depuis le début de la crise, la Région bruxelloise a mis en place des prêts à des conditions particulièrement intéressantes pour les entreprises bruxelloises. Les prêts Recover ou Oxygen et la mission déléguée ont été largement utilisés par les secteurs économiques bruxellois. Les secteurs événementiels et culturels fonctionnent sur des logiques très spécifiques. Un nouveau prêt à leur destination va donc être financé et organisé par la Région.

3. Une prime de relance pour les restaurants, cafés (et leurs fournisseurs) les plus touchés

Ce mécanisme d’aide vise à soutenir la reprise des restaurants et cafés (et leurs fournisseurs) les plus impactés, à savoir ceux qui sont encore confrontés à des problèmes graves de trésorerie et à des niveaux d’activité encore trop faibles. Cette prime sera calculée en fonction du nombre d’ETP et de la perte du chiffre d’affaires.

4. Une prime pour les hébergements touristiques

L’hébergement touristique en Région bruxelloise demeure dans une situation catastrophique vu le manque de touristes. Bruxelles est la région la plus touchée par ce phénomène. Vu l’importance en termes d’emplois et économiques, il a été décidé d’octroyer une nouvelle aide spécifique pour ce secteur.

Les modalités de l’ensemble de ces mesures seront communiquées au début du mois de septembre prochain.

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.