Chiffre du mois: 62.000 € de coût salarial annuel moyen par travailleur en région bruxelloise

1819.brussels

On estime à 62.000 € le salaire annuel brut moyen d’un salarié à temps plein à Bruxelles, soit 10.000 € de plus que le coût salarial brut en Belgique. Cette différence n’est pas étonnante : elle est le reflet du poids des différents secteurs d’activité dans les économies bruxelloise et belge et des différences de niveau de rémunération selon le secteur d’activité. 19% de la masse salariale brute en Belgique provient de la région de Bruxelles-Capitale.

15% des rémunérations brutes bruxelloises sont destinées aux travailleurs du secteur financier et des assurances

Tandis qu’à Bruxelles le secteur des activités financières et d’assurance représente, parmi les secteurs d’activité marchands, le volume de rémunérations[1] le plus élevé (15,1% du total), c’est l’industrie manufacturière qui joue ce rôle (15,9%) à l’échelle de la Belgique. La part des traitements du secteur des activités financières et d’assurances à Bruxelles est près de 3 fois plus élevée que la part des salaires bruts de ce secteur dans le montant total des rémunérations en Belgique (5,3%).

Avec une proportion de 10,6% de la masse salariale, le secteur du commerce de gros et de détail se présente comme le deuxième secteur marchand d’envergure à Bruxelles. A l’échelle de la Belgique, le commerce de gros et de détail occupe également la deuxième position avec une part de 12,5% dans le total des rémunérations.

4 secteurs d’activité se distinguent par une une part relativement plus importante dans la masse salariale à Bruxelles, par rapport à la Belgique :

  • les activités spécialisées, scientifiques et techniques[2] (7,5% contre 5,1% en Belgique),
  • l’édition, l’audiovisuel, la diffusion, les activités informatiques et services d’information (4,1% contre 2,6%),
  • les autres activités de services[3] (3,4% contre 1,6%) et
  • l’Horeca (2,4% contre 1,7%).

Répartition des rémunérations brutes des salariés selon le secteur d’activité, région de Bruxelles-Capitale et Belgique, 2011

Répartition des rémunérations brutes des salariés selon le secteur d’activité, région de Bruxelles-Capitale et Belgique, 2011

 

 Répartition des rémunérations brutes des salariés selon le secteur d’activité, région de Bruxelles-Capitale et Belgique, 2011

L’Horeca et les services administratifs et de soutien offrent en moyenne des salaires bruts équivalant à 60% du salaire brut moyen

Le salaire annuel brut d’un salarié à temps plein s’élevait en moyenne à 58.173 € en 2010 en région bruxelloise. En tenant compte d’une augmentation de 6% en trois ans, semblable à celle qui a été observée entre 2007 et 2010, on peut estimer à 62.000 € le salaire brut moyen à Bruxelles début 2014.

Si la plupart des secteurs d’activité ont enregistré une progression du coût salarial brut par travailleur entre 2007 et 2010, 4 secteurs se distinguent par une régression plus ou moins importante de la rémunération des salariés durant cette période : l’industrie manufacturière, avec une diminution non négligeable de 16% du montant salarial brut, les activités immobilières (-8%), les activités de services administratifs et de soutien (-3%) et enfin, le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche (-38%). Notons que les secteurs des activités immobilières et de l’agriculture représentent une part relativement faible dans la masse salariale totale de la région bruxelloise (0,6% pour le premier et 0,002% pour le second).

90% de rémunération supplémentaire par rapport au salaire brut moyen : voici ce que coûte en moyenne un salarié dans le secteur de la production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné. Le secteur des activités financières et d’assurance ainsi que le secteur des activités spécialisées, scientifiques et techniques consacrent de leur côté environ 50% à 38% de plus par travailleur, par rapport au salaire moyen. Le secteur de la production et distribution d’eau, assainissement, gestion des déchets et dépollution, celui de l’édition, audiovisuel et activités informatiques ainsi que le secteur des industries extractives se distinguent également par un coût moyen par travailleur plus élevé que la moyenne : entre 21 et 27% selon le secteur. 4 secteurs marchands et 2 secteurs non marchands se situent par contre autour de la moyenne : l’industrie manufacturière, les autres activités de services, le commerce de gros et de détail, les transports, entreposage et télécommunications, l’enseignement et l’administration publique.

Le secteur des arts, spectacles et activités récréatives et la construction se caractérisent de leur côté par des salaires en moyenne 15% moins élevés que le salaire brut moyen tandis que le secteur de la santé humaine et de l’action sociale et celui des activités immobilières présentent des salaires inférieurs de 25% à la moyenne. Enfin, l’Horeca et les activités de services administratifs et de soutien occupent le bas du tableau avec des pourcentages avoisinant les 60% du salaire brut moyen. Le dernier secteur, celui de l’agriculture, peu présent toutefois à Bruxelles, présente des salaires bruts équivalant à 25% du salaire moyen.

Rapport entre le salaire annuel brut moyen/travailleur par secteur et le salaire annuel brut moyen/travailleur au niveau de l’ensemble de l’économie, région de Bruxelles-Capitale, 2010

salaire par travailleur

Une question concernant la rémunération de vos travailleurs ?

Consultez la rubrique Coût et rémunération  de ce site ou contactez le service via le numéro d’appel « 1819 ».

 

Sources : BNB, IBSA




[1] La rémunération des salariés correspond à la rémunération totale (en espèces ou en nature) qu’un employeur doit à un salarié pour son travail. Outre le salaire que perçoit le salarié, la rémunération des salariés comprend également toutes les cotisations sociales versées par l’employeur aux institutions de sécurité sociale, indépendamment du fait qu’il s’agisse d’institutions collectives ou privées. Source : BNB

[2] Nace-Bel 2008 (M) : activités juridiques et comptables ; activités des sièges sociaux ; conseil de gestion ; activités d’architecture et d’ingénierie ; activités de contrôle et analyses techniques ; recherche-développement scientifique ; publicité et études de marché ; autres activités spécialisées, scientifiques et techniques ; activités vétérinaires.

[3] Nace-Bel 2008 (S) : activités des organisations associatives ; réparation d’ordinateurs et de biens personnels et domestiques ; autres services personnels.

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.