Découvrez les éléments clés pour une bonne gestion de l'innovation

Découvrez les éléments clés pour une bonne gestion de l'innovation

1819.brussels

Dans un environnement très compétitif et en constante évolution, les PME doivent se battre pour maintenir le cap et ne pas disparaître. Ceci passe le plus souvent par l’innovation. Mais l’innovation en soi ne suffit pas : il faut une bonne gestion de l’innovation pour qu’elle soit efficace et crée suffisamment d’impact pour la PME.

Comment s’articule une bonne gestion de l’innovation ?

Une bonne gestion de l’innovation passe par 4 éléments clés :

1. Une stratégie et vision claire pour l’innovation
 

  • Une réflexion stratégique

    De nombreuses PME innovent sans savoir où ça va les mener. Lorsque l’innovation fait partie de la stratégie globale d’une PME, elle y figure le plus souvent comme décoration, plutôt que le résultat d’une réflexion stratégique.

    Une stratégie d’innovation claire passe par une série d’étapes : analyse des tendances, du marché, de la concurrence, de la chaîne de valeur de la PME (les clients notamment !), des compétences, de l’ambition, de la vision/mission afin de pouvoir créer des champs d’action répondants aux besoins du marché et en ligne avec la stratégie de la PME. 

    L’équipe de conseillers en innovation du réseau Enterprise Europe Brussels vous propose un workshop pour définir votre stratégie d’innovation en 10 étapes, inspiré par la Improve Academy de A.T Kearney

  •  Implication des employés

    Les employés sont la colonne vertébrale des PME :  ils transforment les idées en solutions sur le marché. Ils sont souvent proches des clients, ce qui leur permet de venir avec des idées pertinentes répondant aux besoins du marché. Or, la stratégie d’innovation, lorsqu’elle existe, n’est que rarement partagée au-delà du Management: lorsque les employés sont exclus de cette démarche, ils ne se sentent pas impliqués. Ceci résulte en un manque de motivation pour participer à l’innovation.
    En outre, cela ne leur permet pas de comprendre les objectifs stratégiques et la vision de l’entreprise – dès lors, les idées provenant des employés ne sont pas nombreuses, ou elles ne sont pas liées à l’impact économique ou à la création de valeur.

    Il est donc très important d’impliquer les employés dans la définition de la vision et stratégie d’innovation et de s’assurer qu’elle soit comprise par tout le monde. Cela peut se faire à travers de sessions spécialement dédiés à cet effet en mettant autour de la table des employés clés de chaque département. Quelques techniques couramment utilisées sont le World Café Technique, Design Thinking ou Mind Mapping, où le top management présente la vision pour l’innovation et la stratégie, permettant aux équipes de formuler des questions afin de:

    • les aider à se familiariser avec la stratégie et la vision,  et de vérifier que le message est bien compris par tout le monde
    • challenger de façon constructive la stratégie, permettant une certaine flexibilité et intégration des suggestions des équipes

Un atout supplémentaire d’une stratégie et vision claire pour l’innovation : cela permet d’attirer plus facilement des partenaires d’innovation !

2. Une culture pour l’innovation
 

L’innovation ne peut être qu’efficace si elle évolue dans un environnement favorable.

  • Environnement

    La PME qui est capable de créer des espaces et de mettre à disposition des employés les moyens pour favoriser la créativité et l’échange d’idées en récoltera directement les bénéfices. Cela peut se faire lors de lunchs créatif ou de sessions spécifiquement dédiées à cet effet.
    Il important de cadrer ces sessions. Il existe plusieurs techniques pour favoriser la génération de nouvelles idées telles que la méthode « SCAMPER », développé par Bob Eberle, qui vise à susciter des questions autour de chaque mot repris dans SCAMPER càd S- Substitute, C – Combine,  A – Adapt, M – Modify, P – Put to another use, E – Eliminate, R – Reverse), le brainstorming classique et le « reverse thinking », qui consiste à poser la question inverse à celle que vous vous posez.
    Exemple : Comment ne PAS devenir plus compétitif sur le marché US ? plutôt que de se poser la question initiale « comment devenir plus compétitif sur le marché US » .  Cette méthode plutôt provocante livre parfois des résultats étonnants. Parfois le simple fait de créer ces espaces et de permettre aux employés de consacrer une partie de leur temps à l’échange d’idées, suffit.

  •  Reconnaissance

    La reconnaissance de l’effort. Ceci paraît très basique, et ça l’est, inspiré d’un concept bien connu détaillé dans la théorie des besoins de Maslow : tout être humain a besoin de l’estime des autres, d’avoir le sentiment d’être utile et de créer de la valeur. Ceci est tout aussi valable dans le cadre de l’innovation : Il est très important de mettre en place des mécanismes de reconnaissance des contributions à l’innovation tels que la remise de prix, une compensation financière, une reconnaissance du management, une promotion, permettre aux employés de consacrer un % de leurs temps à l’innovation,….

 3.  Idea Management
 

  •  Portefeuille équilibré d’innovations

    Une bonne gestion des idées se traduit notamment par un bon équilibre d’innovations.

    Alors que l’innovation produit/service semble avoir été longtemps la solution pour se distancier de la concurrence, aujourd’hui force est de constater que seul un mélange équilibré de types et degrés d’innovations vous permet d’être unique et redoutable sur le marché.

    Cela implique qu’il faut oser sortir de sa zone de confort :  pensez à l’innovation du business model, l’innovation organisationnelle, l’innovation dans les process et procédés, l’innovation marketing, l’innovation dans les partenariats, l’innovation dans la distribution. Une analyse du portefeuille présent doit se faire minutieusement, en évaluant l’impact du portefeuille actuel  et les ressources– ceci permettra d’identifier les besoins en innovations et ressources futures.

  • Gestion des idées

    Une PME a beau avoir des centaines d’idées par an, cela ne va pas contribuer à son succès si les idées ne sont pas bien gérées : une sélection rapide et efficace des meilleures idées ainsi qu’un plan pour le développement et la commercialisation des idées les plus prometteuses sont essentiels à leur réussite et à la création de valeur.

    Ceci peut se faire en mettant en place quelques critères clés pour l’entreprise, qui justifierait un investissement en innovation. En outre, une bonne gestion des idées nécessite également de pouvoir évaluer l’impact généré par les innovations : des indicateurs de mesure tels que Time-to-market, Time-to-profit, coûts de développement sont indispensables pour pouvoir évaluer l’impact et l’amélioration continue.

    « Vous ne pouvez que gérer et améliorer de manière efficace et performante ce que vous mesurez ».  

 4. Des partenariats stratégiques
 

  • Partenaires d’innovation

    Une bonne maîtrise de l’innovation passe aussi par des partenariats stratégiques. A l’heure où la circulation de l’information est immédiate, les PME ne peuvent plus ignorer ce qui les entoure et travailler en silos : il y aura à l’extérieur des murs de votre PME toujours plus de connaissances et de compétences que toutes celles additionnées dans votre entreprise. Tous les meilleurs du secteur ne travaillent pas pour vous : il suffit parfois de peu provenant de l’extérieur pour s’améliorer sensiblement de l’intérieur.

    En outre, la collaboration ouverte permet de partager et de distribuer le risque. Il existe de nombreuses plateformes de collaboration ouverte (   ) mais aucune ne propose une approche intégrée (la collaboration ouverte allant de l’idée à la commercialisation et création de valeur ») – c’est le travail de développement en cours du projet NIR-VANA financé par l’UE, qui a pour but d’intégrer les plateformes existantes les plus pertinentes en proposant un réel outil d’aide à la collaboration ouverte tout au long de la chaîne d’innovation, conjointement avec le support de conseillers en innovation, et ce dans un espace sécurisé.

    Autre atout de la collaboration ouverte : cela vous permet parfois d’explorer de nouveaux secteurs que vous n’auriez jamais osé appréhender !

Vous souhaitez développer vos capacités en gestion de l’innovation et/ ou vous êtes intéressé à en savoir plus sur la collaboration ouverte, dite « open innovation » ?

Rencontrez les conseillers en innovation d’Enterprise Europe Network! Contact : Sarah van Haelst

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.