Trésorerie

Estimez le cash nécessaire pour assurer votre rebond !

La période que nous traversons est inédite. Tous, nous essayons de trouver des solutions pour nous en sortir au moins mal…Les autorités de notre région et du Fédéral ont elles aussi tenté d’aider les entrepreneurs, au travers de primes, délais spéciaux, mesures exceptionnelles. Leur objectif est simple : aider les entrepreneurs à sortir la tête hors de l’eau et à pouvoir rebondir. Une chose est certaine : cette crise nous obligera à penser et agir différemment. Certes, des points difficiles à gérer apparaîtront mais également de nouvelles opportunités.

Une première période de « nettoyage » sera nécessaire, avant de repartir de plus belle. Car, soyez-y vigilant : la majorité des mesures prises permettent de reporter des échéances de paiement… mais non de les annuler !

Exemples de mesures importantes pour les entrepreneurs

Ainsi par exemple, un délai supplémentaire de deux mois est automatiquement accordé, en plus du délai normal, pour le paiement de l'impôt sur le revenu des personnes physiquesde l’impôt des sociétés, de l'impôt des personnes morales (cette mesure s'applique au décompte des impôts, exercice d'imposition 2019, établis à partir du 12 mars 2020).

Il est possible également de demander l’application de mesures de report pour le paiement des dettes relatives à la TVA et au précompte professionnel.

Au niveau des crédits-entreprise, un report de paiement de 6 mois sans frais est possible : le secteur financier s'est engagé à fournir aux entreprises non financières et aux indépendants viables ainsi qu'aux emprunteurs hypothécaires qui connaissent des problèmes de paiement en raison de la crise du coronavirus, un report de paiement jusqu'au 30 septembre 2020 sans imputation de frais.

Au niveau social, sauf en cas de dispenses, les travailleurs indépendants qui subissent les conséquences du coronavirus peuvent introduire une demande écrite à leur caisse d’assurances sociales pour solliciter un report d’un an de paiement des cotisations sociales provisoires, sans que soient portées en compte des majorations et sans impact sur les droits de sécurité sociales, mais… à condition de payer les dites cotisations aux dates de report fixées par la mesure.

Quels sont les pièges ?

Tôt ou tard, il faudra donc sortir le cash nécessaire.

Il ne s’agit pas de se décourager mais plutôt, de bien faire ses calculs. Il s’agit d’estimer si l’activité future permettra de payer les dettes courantes et celles reportées.

Qui peut m’aider ?

Pour élaborer votre plan de trésorerie prévisionnelle, votre professionnel comptable semble le plus adéquat. Le Centre pour Entreprises en Difficulté (CED) vous offre ainsi de l’aide via son réseau d’experts-comptables mis spécialement en ligne pour vous appuyer.

Les guichets d’économie locale et les nombreuses autres structures d’accompagnement de la région peuvent aussi vous apporter leur soutien. Certains sont spécialisés sur un quartier, un segment, un type d’activité,...

Comment estimer si je m’en sortirai ?

Intégrez-y les dépenses fixes, les besoins de votre ménage, les frais liés aux ventes, les nouveaux investissements pour rebondir, les frais liés à la reconstitution des stocks éventuels et les dettes reportées.

Simulez différents niveaux de ventes : le plus optimiste, le plus pessimiste et voyez ce que cela donnera. Prévoyez une reprise plutôt lente et progressive. Réfléchissez aux nouvelles ressources possibles (via l’e-commerce, des alliances,…).

Sentez si cela passera sans problème une fois la reprise annoncée, si cela sera compliqué ou impossible. Et en fonction, optez-pour les solutions adéquates :

  • foncer
  • revoir un pan de votre activité
  • solliciter un crédit
  • demander un « plan de réorganisation judiciaire »
  • trouver un associé,

Quand m’y mettre, finalement ?

Chacune de ces mesures prenant du temps, faites l’exercice financier dès maintenant.

Le temps vous permettra aussi de trouver des solutions « créatives », de prendre de nouveaux contacts qui pourront peut-être vous aider, de vous former à de nouvelles compétences,…

L’être humain a une capacité étonnante à s’adapter et à rebondir. Gageons, qu’ensemble, nous y arriverons !

Et surtout, gardons courage !

Visitez le site du Centre pour Entreprises en Difficulté (CED) et de BECI et préparez votre rebond ! Un réseau d’experts-comptables vous aide gratuitement.
 

Article rédigé par Olivier Kahn, Coordinateur du CEd

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.