Huit séances de soins psychologiques gratuites pour les indépendants

Huit séances de soins psychologiques gratuites pour les indépendants

Si la crise sanitaire a impacté la santé mentale de nombreux citoyens, les travailleurs indépendants font partie des publics qui ont été les plus ébranlés. Face à ce constat, le ministre des Affaires Sociales et de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, et le Ministre des Indépendants, David Clarinval, ont créé une offre de soutien psychologique supplémentaire pour les travailleurs indépendants, via un projet pilote d’un an coordonné par l’ASBL « Un pass dans l’impasse », qui a été lancé mardi 6 avril.

Outre la ligne téléphonique gratuite spécifique à disposition des travailleurs indépendants en détresse (0800/300.25), ce projet innovant vise à leur offrir huit séances de soins psychologiques entièrement gratuites. 

Des sentinelles au rôle capital

Bien souvent, un indépendant ne demandera pas une aide psychologique de sa propre initiative. Le point fort de ce projet est de  faire intervenir des ‘sentinelles’ pour aider l’indépendant à faire le pas. L’alerte pourra donc être déclenchée par une sentinelle, c’est-à-dire une personne qui peut être en contact avec l’indépendant et entendre sa détresse, comme par exemple un prestataire de soins, mais aussi un travailleur du CPAS, son comptable, son syndicat, sa caisse d’assurances sociales, son banquier, …) ou directement par un psychologue ou orthopédagogue clinicien agréé et conventionné avec l’ASBL « Un pass dans l’impasse.
En déclenchant une alerte sur un formulaire en ligne, la sentinelle va ainsi pouvoir jouer un rôle de relais entre l’indépendant en détresse et une prise en charge adaptée à ses besoins.

Huit séances gratuites

Dans le cadre de ce projet, le travailleur indépendant pourra bénéficier de séances de soins psychologiques entièrement gratuites auprès d’un psychologue ou orthopédagogue clinicien agréé et conventionné à raison de maximum huit séances.

Une convention avec l’ASBL « Un pass dans l’impasse »

Les psychologues ou orthopédagogues cliniciens agréés qui souhaitent participer à ce projet pilote, seront invités à signer une convention avec l’ASBL « Un pass dans l’impasse », qui coordonne le projet au niveau national, en collaboration avec des partenaires flamands, wallons et bruxellois.

Un numéro INAMI sera automatiquement attribué aux prestataires qui n’en auraient pas encore.

Les psychologues et orthopédagogues cliniciens intéressés par le projet peuvent prendre contact avec le SPF Santé publique en envoyant un courriel à psysoc@health.fgov.be ou s’inscrire directement via ce formulaire.

Il est conseillé aux personnes qui souffrent déjà de détresse psychologique de contacter immédiatement leur médecin généraliste.

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.