People in line

Le 1819 vs. Covid-19

La crise du Covid-19 a provoqué un bouleversement dans le monde des entreprises. Celles-ci ont dû très rapidement changer leur manière de travailler. Ce fut également le cas au 1819, le service d’information et d’orientation des entrepreneurs bruxellois. Le 1819 a vu son nombre de demandes exploser depuis le 13 mars 2020, et a dès lors adapté sa manière de fonctionner pour continuer à répondre efficacement à toutes les questions des entrepreneurs. Plongée dans le (nouvel) univers du 1819.

Dès l’annonce de la fermeture de l’Horeca le jeudi 12 mars, les conseillers du 1819 avaient compris que le nombre de demandes par téléphone et par e-mail allaient fortement augmenter. D’autant plus que le numéro d’appel était mis en avant par les autorités bruxelloises afin que les entrepreneurs puissent poser toutes les questions en lien avec la crise Covid-19 et leur activité professionnelle : possibilités d’ouverture, primes, droit passerelle, chômage temporaire, etc.

Un service adapté pour faire face à la crise

Pour pouvoir absorber cet incessant afflux de questions, le 1819 a directement adapté ses horaires : le service serait ouvert de 9h à 17h durant la crise, et ouvrirait également le week-end tant que le nombre de demandes serait important. Le samedi 14 mars, une dizaine de personnes se sont ainsi relayées au bureau saint-gillois du 1819 pour prendre le téléphone et répondre aux nombreuses interrogations des entreprises bruxelloises. Idem le lendemain.

Parmi ces bonnes âmes, il y avait de nouvelles recrues, qui exerçaient cette fonction pour la première fois. Afin d’assurer un service optimal et de pouvoir absorber la quantité importante d’appels, des volontaires des équipes en charge de la sensibilisation et de l’animation au 1819 et de hub.brussels (chez qui le 1819 est hébergé) ont en effet accepté de venir répondre au téléphone, et ce durant quelques demi-journées par semaine. Des volontaires qui ont été formés et qui ont permis (et permettent toujours actuellement !) d’avoir toujours au minimum 5 personnes au téléphone lors de chaque permanence téléphonique.

Un appel à volontaires a également été fait auprès des partenaires du 1819. Nombre d’entre eux sont également venus prêter main forte aux conseillers habituels.

En tout, ce sont près de 55 personnes qui sont venues donner de leur temps pour assurer des permanences téléphoniques au 1819. Un minimum de conseillers « habituels », particulièrement au fait des dernières mesures économiques liées à la crise, sont évidemment présents à chacune des permanences pour soutenir les volontaires et répondre à leurs éventuelles interrogations. L’objectif est toujours d’assurer un service optimal pour les appelants. Toutes les mesures de précaution ont été prises (distanciation sociale, hygiène, etc.) par ailleurs afin qu’aucun risque sanitaire ne soit pris lors de ces permanences.

Prendre le téléphone en ces temps de crise, c’est (souvent) être confronté.e à des indépendants déboussolés, qui doivent faire face à une diminution voire à une disparition de leur chiffre d’affaires. On ne compte plus les coups de fil d’entrepreneurs en détresse, ayant besoin d’exprimer leurs difficultés. Les conseillers en permanence téléphonique ont aussi, parfois, rencontré des situations incongrues. Au tout début de la crise, certains commerçants nous contactaient pour savoir s’ils pouvaient ouvrir ou non, avec les forces de l’ordre face à eux !

Si le téléphone a énormément sonné ces dernières semaines (en témoignent les chiffres ci-dessous), la boite mail du service n’a pas été en reste. Les conseillers ont dû gérer un afflux très important de demandes. Par exemple, le jour de la sortie du formulaire lié à la prime unique de 4000 €, plus de 600 mails sont arrivés dans la boite ! Là aussi, il a fallu s’adapter. Un e-mail automatique de réponse reprenant des informations utiles était envoyé systématiquement aux expéditeurs. Et si la demande était très spécifique, un conseiller se chargeait d’y répondre le plus rapidement possible.

Il est important de souligner que le service 1819 est en contact permanent avec les autorités bruxelloises, à qui nous faisons remonter les inquiétudes et les interrogations des entrepreneurs, ce qui permet d’alimenter les réflexions sur les meilleures mesures à prendre ou à adapter. En retour, le Cabinet de la Secrétaire d’Etat à la Transition économique Barbara Trachte, lui-même en contact avec le Fédéral et les autres cabinets du gouvernement bruxellois, nous donne les informations pertinentes le plus rapidement possible. Ces bonnes relations entre le « terrain » et les autorités publiques ont permis d’informer et de soutenir de manière efficace les entrepreneurs bruxellois.

Des statistiques vertigineuses

En cette période particulière, le site du 1819 a été un moyen de communication extrêmement précieux. Dès le 13 mars, un FAQ a été mis en place par la manager du site, afin de donner une information claire aux visiteurs. Ce FAQ est depuis lors mis à jour quasiment en temps réel, au fur et à mesure que l’on reçoit les informations officielles de la part des cabinets ministériels compétents.

Afin de pouvoir communiquer rapidement les nouveautés aux entrepreneurs, une mailing list a été constituée. Il vous est d’ailleurs toujours possible d’y encoder votre adresse e-mail, si cela n’a pas encore été fait. 

Voici quelques chiffres pertinents qui permettent de se rendre compte de l’impact qu’a eu la crise du Covid-19 sur le service 1819 :

  • Du 9 mars au 21 juin, le 1819 a reçu 28.362 demandes en rapport avec le covid-19 et l’activité professionnelle. A titre de comparaison, ce service a répondu à 8.538 demandes en 2019. En un peu plus de 100 jours, le 1819 a comptabilisé 332% de ses demandes annuelles. Autrement dit, c’est comme si l’équipe du 1819 avait déjà répondu aux questions des entrepreneurs de l’année 2020, 2021, 2022 et 32% de celles de l’année 2023 !
  • Le service 1819 a répondu à:
    • 6.078 demandes au mois de mars
    • 12.247 demandes au mois d'avril
    • 5.759 demandes au mois de mai
  • Du 16 mars au 8 mai 2020, le nombre moyen de demandes journalières adressées au 1819 était de 481, alors qu’il avait été de 37 en 2019 sur la même période (tous canaux confondus).
  • L'article Coronavirus et entreprises: les FAQ en un coup d'oeil a été consulté par 98.208 utilisateurs  entre le 16 mars et le 21 juin 2020. A titre de comparaison, l'article francophone le plus lu sur notre site en 2019 avait attiré 10.878 utilisateurs seulement. 

Les conseillers toujours au service des (futurs) entrepreneurs

On l’a vu, le service a été fortement impacté par la crise du Covid-19, et l’est encore actuellement. Toutefois, durant cette période, les conseillers du 1819 ont continué à répondre de manière qualitative aux questions que les (futurs) entrepreneurs posent habituellement, concernant les subsides, le financement, les structures d’accompagnement existantes, les démarches pour s’installer comme indépendant.e, etc.

En cette période de crise, des porteurs de projet ont continué à contacter le 1819 quotidiennement, preuve que l’esprit d’entreprise n’a pas été totalement ébranlé par le fameux virus. 

Le service a peu à peu repris l’organisation d’événements, sous forme de webinaires (en ligne donc). Début mai, un speedcoaching juridique a eu lieu, et continuera à être organisé le premier lundi de chaque mois. Les séances d’information à destination des porteurs de projet ont également repris au mois de mai. Ces séances collectives, intitulées « Créer son entreprise à Bruxelles, 10 clés pour réussir votre projet », ont lieu un mardi sur deux. Si vous (ou quelqu’un de votre entourage) avez un projet d’entreprise, n’hésitez pas à vous inscrire à une de ces sessions d’information online !

Des ateliers thématiques abordant des sujets touchant directement les entrepreneurs continuent par ailleurs à être organisés par le 1819, sous forme de webinaires, et une semaine thématique sur la gestion de la crise avait lieu début juin (à revoir gratuitement en ligne).

Par ailleurs, des vidéos didactiques ont été réalisées par hub.brussels et le 1819 pour expliquer certaines mesures liées à la crise du Covid-19, concernant le chômage temporaire ou le droit passerelle par exemple. Des capsules vidéos élaborées en collaboration avec le Centre pour Entreprises en difficulté de BECI sont en cours de réalisation.

De leur côté, les équipes en charge de la sensibilisation à l’entrepreneuriat au sein du 1819 ne sont pas restées inactives : Young Entrepreneurs of Tomorrow – yet.brussels a donné de précieux conseils aux jeunes porteurs de projet pour qu’ils gardent leur flamme entrepreneuriale. Via ses réseaux sociaux et principalement instagram, les jeunes ont pu découvrir des outils pour développer leur projet durant cette période de crise et continuer à cultiver leur envie d’entreprendre. A travers un article de VICE et sa newsletter, YET a également mis le focus sur la capacité de résilience des jeunes bruxellois qui se sont réinventés grâce au digital ou qui ont su trouver un moyen de se rendre utiles durant cette crise sanitaire. 

Pour avoir une vue complète des événements organisés par le 1819 et ses partenaires, il suffit de consulter la rubrique « événements » du site.

le futur du 1819

Si les permanences du week-end ont été supprimées début mai, le service 1819 continuera à fonctionner avec ses horaires étendus (possibilité d’appeler en semaine entre 9h et 17h) au moins jusque fin juin.

Si la crise sanitaire le permet, l’Infopoint qui était fermé depuis le 13 mars, rouvrira début septembre. Les conseillers se feront un plaisir de vous accueillir à nouveau dans cet espace convivial dédié à l’entrepreneuriat.

La crise a donné une visibilité importante au 1819, particulièrement auprès des entreprises existantes. Le 1819 a reçu de nombreuses demandes de professionnels qui le contactaient rarement auparavant (souvent parce qu’ils ignoraient l’existence de ce service) : médecins, comptables, avocats, patrons de PME, etc. Ils ont pu se rendre compte que le 1819 est aussi à leur service. 

Nous espérons que cette notoriété s’étendra rapidement à l’ensemble de notre offre de services (en ce compris ceux dédiés à la sensibilisation des jeunes, des femmes et des chercheurs d’emploi à l’entrepreneuriat) et que nous pourrons rapidement retourner sur le terrain, dans les quartiers, à la rencontre physique de nos bénéficiaires et de nos partenaires.

Le service hébergé chez hub.brussels a réussi, nous le pensons, à s’adapter efficacement pour faire face à cette crise majeure et inattendue. Comme une majorité d’entrepreneurs d’ailleurs. Le Covid-19 va sans doute avoir un impact durable sur la vie des entrepreneurs et le 1819 sera toujours disponible pour les guider, que ce soit de manière individuelle ou collective. Et ce grâce à une équipe de conseillers compétents, motivés et solidaires depuis 10 ans !

Article rédigé par le 1819

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.