photo

Quand le vert devient rentable pour les PME

1819.brussels

C'est en février dernier que l'Union des Classes moyennes s'est dotée d'une cellule "éco-conception" à Bruxelles. Ce projet bénéficie du soutien de la Région bruxelloise : il est donc réservé aux entreprises bruxelloises. Mais, en cas de succès, et cela semble bien parti, ce projet pilote pour l'UCM pourrait être étendu à la Région wallonne, où l'UCM est traditionnellement très bien implantée. Interview avec les animateurs de la cellule, Martin Neys et Perrine Collin.

L’écoconception en deux mots

Martin Neys : « Le principe de l'éco-conception est simple: intégrer les enjeux environnementaux dans chaque étape du cycle de vie d'un produit ou d'un service. Schématiquement, on dénombre 5 étapes:

  • le choix de la matière première,
  • la fabrication,
  • le transport/la logistique,
  • l'utilisation par le consommateur et
  • le traitement en fin de vie.

Au final, le travail de notre cellule d'éco-conception consiste à convaincre les entrepreneurs que cette démarche va plus loin que le souci environnemental, qu'elle est porteuse d'une vraie valeur ajoutée. Nous insistons beaucoup sur la nécessité de se démarquer de la concurrence grâce à des produits innovants avec une forte valeur ajoutée, c'est un principe qu'on met en avant, comme l'amélioration de l'image de l'entreprise au travers d'une labellisation. Autre élément, certaines aides financières sont accessibles spécifiquement aux entreprises qui se lancent dans une démarche d'éco-conception. Sans oublier évidemment que cette démarche va aussi leur permettre de réaliser des économies qui peuvent être substantielles. »

Perrine Collin : « Je vous donne un exemple concret du travail que nous avons fait aux côtés d'une menuiserie. En travaillant sur cette démarche d'éco-conception, on leur a suggéré de prendre contact avec des artisans susceptibles de récupérer certains de leurs déchets. C'était le cas et, pour la menuiserie, le résultat est simple: une économie de 500 euros par mois en frais de container. Un autre aspect concerne la législation environnementale. Elle évolue très rapidement, les entreprises doivent se mettre au goût du jour et on sait bien qu'elles n'en ont pas forcément le temps. Nous pouvons les y aider au travers d'une démarche d'éco-conception. »

La démarche en pratique

Perrine Collin : « Pour le moment, nous avons déjà accompagné 2 entreprises, la menuiserie et une sandwicherie.

Le schéma : au départ, quand une entreprise est intéressée par notre démarche, nous proposons une première rencontre pour mesurer le contexte : quelle est la stratégie générale de l'entreprise? Est-ce qu'elle veut travailler sur un nouveau produit? Est-ce qu'elle souhaite plutôt développer une communication vers l'extérieur? Ou bien cherche-t-elle plutôt à mettre en place une communication entre les services...

En fait, nous commençons par un pré-diagnostic. A  partir de là, on identifie les critères pris en compte par l'entreprise - ou pas-, ce qui la concerne effectivement ou pas. Puis, on ébauche une stratégie d'éco-conception. Typiquement, on entreprend une recherche - qui va durer entre 2 semaines et 1 mois - sur tout ce qui touche à l'environnement dans le secteur concerné : la législation spécifique, tout ce qui existe déjà en termes d'éco-conception. Nous mettons un point d'honneur à mettre un nom et un numéro de téléphone à la fin de chaque chapitre. On constitue un rapport qu'on donne à l'entreprise, avec ses points forts et surtout des pistes d'éco-conception.

En fait, on fonctionne un peu comme des consultants, même si nous n'avons clairement pas vocation à les remplacer. Il faut bien comprendre qu'à l'UCM, nous avons une vocation généraliste; dans ce département environnement, notre objectif est d'arriver dans l'entreprise pour lui donner envie d'approfondir sa démarche. Pas question pour nous de juste faire de la sensibilisation! Cela reviendrait à prendre du temps à des entreprises qui n'en ont déjà pas suffisamment à leur disposition donc, il faut quelque-chose de vraiment concret, et c'est le cas de notre diagnostic. Après, l'entreprise peut aller plus loin ou pas, c'est son choix. »

Le coeur de cible

Martin Neys : « A nos yeux, plusieurs secteurs sont prioritaires. Par exemple, les sociétés de nettoyage. Il est important de les sensibiliser à l'impact de leurs choix en termes de matières premières, important aussi de les sensibiliser à la fabrication des produits dont elles se servent. Autres secteurs prioritaires, les coiffeurs, les imprimeries, la transformation métallique, l'agroalimentaire, les métiers de bouche - en pleine année de la gastronomie! »

La réaction des entreprises

Perrine Collin : « Soyons honnêtes, les entreprises sont à priori un peu blasées quand on les contacte pour parler environnement sous l’angle « tri  des déchets », « travailleurs qui viennent à vélo », bien que ce soit nécessaire. En revanche, nous sentons bien que le côté valeur ajoutée, ça les intéresse. Et donc, on explique notre démarche. »

Martin Neys : « C’est un côté très excitant de notre travail : convaincre les entreprises que l’éco-conception va leur apporter une valeur ajoutée à laquelle elles n’avaient peut-être pas pensé. En plus, les professionnels du secteur de l'environnement qu'on a rencontrés à Bruxelles sont tous très enthousiasmés par notre projet. C'est vraiment très stimulant, ça nous donne beaucoup d’énergie ! »

Les objectifs quantitatifs et qualitatifs de l’UCM

Martin Neys : « 550 entreprises à sensibiliser en 3 ans ; parmi elles, nous avons l’ambition d’en accompagner 50 entreprises au minimum au travers de notre « pré-diagnostic » ; ensuite, dénicher 5 entreprises avec lesquelles on va travailler encore plus en profondeur, en finançant à raison de 2/3 une analyse de cycle de vie simplifiée. Il y aura déjà un dossier approfondi cette année. Pour le reste, on travaille aussi avec des Fédérations professionnelles, par exemple, les coiffeurs, pour avoir impact sur le plus grand nombre possible des professionnels. » 3 fédérations seront accompagnées plus en profondeur avec un co-financement.

Plus d’info ?

Cellule Eco-conception de l’UCM - eco-conception@ucm.be - http://www.eco-conception.be/

Découvrez la cellule dans cette vidéo.

 

 Interview par Adrien Mintiens (septembre 2012)

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.