Comment se préparer au Brexit?

Dernière modification:

Mercredi 30 octobre 2019

La sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, initialement prévue le 29 mars 2019, a été prorogée au 31 octobre 2019 au plus tard. À cette date, la phase de transition débutera, pour autant qu'un accord de retrait ait été obtenu et ratifié par l'UE, le Parlement Européen et le Parlement Britannique. Vous entretenez des liens commerciaux avec des entreprises britanniques ? Rencontrez nos experts et mesurez l'impact éventuel du Brexit sur vos affaires!

Au 31 octobre 2019, les options seront les mêmes: accepter le 'deal' négocié avec l'UE ou quitter l'Union avec no-deal et tomber sous les règles de l'OMC. D'autres options – moins probables – sont aussi à considérer : organiser un second référendum ou révoquer unilatéralement l'article 50.

Si aucun accord sur le retrait n'est trouvé entre l'UE et le Royaume-Uni, il n'y aura en revanche pas de période de transition.

Vu les évolutions récentes (changement de gouvernement et divergence claire en le nouveau gouvernement et le parlement), de nouveaux scenarii sont proposés : une nouvelle demande de prorogation jusqu'au 31 janvier 2020, des élections anticipées (mi-octobre ou début novembre)...

Dans un cas comme dans l'autre, mieux vaut prévenir que guérir. Le SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie a donc développé sur son site un onglet entièrement dédiée au Brexit : son contexte, ses conséquences, les questions qui en découlent...

Vous souhaitez mesurer l'impact éventuel que le Brexit pourrait avoir sur votre entreprise ? Réalisez le Brexit Impact Scan

De nouvelles formalités

Quelle que soit la forme que prendra le Brexit, il est certain (qu'au 1er janvier 2021, au plus tard), les échanges commerciaux avec le Royaume-Uni seront assortis de formalités douanières et de contrôles aux frontières.

Lors de la sortie du Royaume Uni, on peut s'attendre, dans le cas d'un «No deal », à des changements dans les procédures commerciales avec ce pays, tels que : l'imposition de procédures douanières et de droits de douanes avec –éventuellement- de nouvelles normes de conformité pour les produits exportés. 

Pour les services, de nouvelles mesures qui restreindraient l'accès au marché pourraient être prises. Elles concerneraient les possibilités d'établissement et de détachement de travailleurs européens au Royaume-Uni.

Dans ce contexte, la Commission européenne a réalisé une série de fiches de « préparation » par secteur d'activité.

Nous attirons votre attention sur le fait que si vous exportez des produits agroalimentaires depuis ou vers le Royaume Uni, l’AFSCA a dédié une page web aux conséquences du Brexit sur les contrôles sanitaires et phytosanitaires. Un call centre est également disponible 02 211 98 98 ainsi qu’une adresse mail brexit@afsca.be.

Le Royaume Uni a publié  :

Besoin d'informations concernant le détachement et l’expatriation? Lisez ce document.

Des aides financières à l'export

Dès sa sortie officielle de l'Union Européenne, le Royaume Uni sera éligible pour les aides à la prospection de pays hors UE. Découvrez les aides financières à l'export !

En sa qualité d'Agence bruxelloise pour l'Accompagnement de l'Entreprise, hub.brussels suit de près l'évolution des négociations.

Une question ? Contactez Nathalie et Mounif

Nathalie Stefanovic
Area Manager Export
Tel : 02.800.40.74

Mounif Kilani
Attaché Economique et Commercial
Tel :+44 207/235.89.49

Restez au courant

Rejoignez nos 29.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.