En quoi consiste la comptabilité d’un starter ?

Dernière modification:

Dimanche 3 novembre 2019

Être son propre patron, c'est aussi assumer de nouvelles responsabilités. Comme tenir une comptabilité. De nombreux entrepreneurs confient cette obligation légale à des experts du domaine comptable. Si vous préférez économiser sur les services d’un comptable ou d’un expert-comptable, vous pouvez également vous occuper vous-même de votre comptabilité. Votre première question dans ce cas sera la suivante : dois-je tenir une comptabilité simple ou double ?

Comptabilité simple

Plus de la moitié des entrepreneurs débutants optent pour une entreprise individuelle. Si le chiffre d'affaires annuel total ne dépasse pas 500.000 euros (TVA incluse), il leur suffit de tenir une comptabilité simple. La même règle s'applique également aux sociétés en nom collectif et aux sociétés en commandite simple.

Qu’est-ce qu’une comptabilité simple ?

En résumé, vous gardez une vue d'ensemble de tous vos revenus et dépenses :

  • un journal des ventes : un aperçu chronologique de vos factures aux clients, avec des numéros de facture consécutifs ;
  • un journal des achats : un aperçu de vos factures fournisseurs et autres dépenses en fonction de votre activité ;
  • un journal financier : un livre de caisse (pour toutes les dépenses et recettes) et le livre de banque (pour toutes les dépenses et recettes via un compte bancaire) ;
  • un livre d'inventaire : une description et une évaluation de votre stock.

Avantages et inconvénients

Ce que l'on appelle la comptabilité simplifiée est une concession faite par les autorités aux petits entrepreneurs. Il vous suffit d'assurer le suivi de vos revenus et de vos dépenses. Rien de plus, rien de moins. Il vous sera ainsi plus facile de tenir votre propre comptabilité et vous perdrez moins de temps.

Étant donné que la comptabilité simple repose sur des exigences limitées, elle a peu de profondeur. En d'autres termes, vous perdez une occasion de transformer vos données financières en instrument stratégique. Et dans l'éventualité d'un contrôle fiscal, la comptabilité simple ne suffira pas car elle n'a pas de valeur probante. Bien que ce ne soit pas une obligation, certains petits entrepreneurs optent donc pour une comptabilité double.

Comptabilité double

Les entreprises individuelles, les sociétés en nom collectif et les sociétés en commandite simple dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 500.000 euros doivent tenir une comptabilité double. Toutes les autres entreprises (sa, sprl, scrl, etc.), quel que soit leur chiffre d'affaires, sont soumises à la même obligation légale.

Qu'est-ce qu’une comptabilité double ?

La comptabilité double est souvent appelée comptabilité complète. En effet, en plus des journaux de votre entreprise, vous devez également établir un grand livre. Vous y apportez la preuve de tous vos achats et ventes par le biais des paiements et des recettes. D'où l'expression « comptabilité double ».

Le grand livre reprend les mouvements débit et les mouvements crédit, qui s’équilibrent l’un l’autre.

Un exemple :
Vous vendez un vélo pour 500 euros (= transaction de vente). Quelqu'un vous doit 500 euros. Vous inscrivez ce montant au crédit. Dès que l'acheteur vous paie – en espèces ou par virement bancaire –, vous comparez la nouvelle transaction avec l'enregistrement de vente précédent. Vous faites cette fois l'inscription du côté débit. Les deux transactions ont la même description. Il est donc clair que les deux montants vont de pair.

Les autres documents obligatoires pour la comptabilité double sont le livre d'inventaire et les comptes annuels.

Avantages et inconvénients

La comptabilité double vous donne une image détaillée de la santé financière de votre entreprise. Elle vous permet également de comparer les exercices, ce qui en fait un outil stratégique. Elle est donc aussi très intéressante pour les starters.

En théorie, la comptabilité double nécessite beaucoup plus de travail. Mais avec un logiciel simple capable de tenir votre comptabilité double, vous réduirez le temps que requiert cette tâche. Notez toutefois que vous devez déposer vos comptes annuels auprès de la Banque nationale de Belgique (BNB) pour chaque exercice. Quiconque en fera la demande pourra alors les examiner. Il s'agit donc d'un document public.

Facturer ou non la TVA ?

La plupart des indépendants à titre principal ou secondaire sont tenus d'appliquer la TVA sur leurs factures. Tous les trois mois – ou tous les mois si votre chiffre d'affaires annuel dépasse 2,5 millions d'euros –, vous devez également déposer une déclaration de TVA.

Bon à savoir : certaines entreprises individuelles ou sociétés bénéficient d’une exonération de TVA. Cela rend vos biens ou services beaucoup moins chers et vous ne devez pas déposer de déclaration de TVA. Il est à noter que ce régime est optionnel.

Conclusion

Une comptabilité correcte est essentielle pour votre entreprise. Non seulement elle vous permet d'avoir une vue d'ensemble de votre propre gestion, mais elle constitue la base nécessaire pour :

Restez au courant

Rejoignez nos 29.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.