Flexi-jobs : employeurs et travailleurs sont gagnants

Dernière modification:

Jeudi 31 octobre 2019

En décembre 2015, le gouvernement a créé une nouvelle forme d'emploi pour l'horeca : le flexi-job. Le concept a été immédiatement bien accueilli et a été étendu à d'autres secteurs le 1er janvier 2018. Par conséquent, de plus en plus de travailleurs et d'employeurs profitent des avantages sociaux qu'il procure.

Qu'est-ce qu'un flexi-job ?

Les flexi-jobs sont destinés aux personnes qui ont déjà un emploi ou qui sont à la retraite. Avec un flexi-job, elles peuvent désormais prester un nombre d'heures illimité et se faire des à-côtés à des conditions avantageuses.

Quels sont les avantages d'un flexi-job ?

En tant qu'employeur, vous ne payez que 25 % des cotisations patronales. De plus, il n'y a pas de limite imposée concernant le nombre d'heures que votre flexi-jobber peut prester. Les travailleurs reçoivent un salaire qui n'est pas taxé : leur salaire brut est leur salaire net.

Un flexi-job donne droit à un flexi-salaire : en tant qu'employeur, vous pouvez fixer librement le montant d'un flexi-salaire, mais le salaire horaire minimum est de 10,08 euros (9,36 euros de salaire + 0,72 euro de pécule de vacances), quelle que soit la fonction. N'oubliez pas d'inclure dans votre calcul salarial les indemnités sectorielles (celles prévues pour l'horeca, par exemple) pour les dimanches et jours fériés. Le taux des cotisations patronales est également de 25 % dans les deux cas.

Quelles sont les conditions pour un flexi-job ?

Les conditions pour les travailleurs

Pour pouvoir travailler en tant que flexi-jobber, la personne doit avoir été occupée durant 3 trimestres à 4/5e temps au moins. En d'autres termes, elle ne peut travailler comme flexi-jobber en octobre, novembre et décembre 2019 que si elle a travaillé avec un contrat de travail à 4/5e temps pour un employeur (ou plusieurs employeurs) pendant la période janvier, février et mars 2019.

Les conditions pour les retraités

Toute personne qui veut travailler en tant que retraité dans le cadre d'un flexi-job doit avoir pris sa retraite 2 trimestres avant le début du flexi-job. En d'autres termes : elle ne peut commencer à travailler comme flexi-jobber en janvier 2020 que si elle a pris sa retraite avant octobre 2019. À moins qu’elle n’ait été occupée à 4/5e temps au moins jusqu’au 31 décembre 2019 ; dans ce cas, elle peut commencer immédiatement comme flexi-jobber.

Les conditions pour les employeurs

Bonne nouvelle : la condition imposée au travailleur (avoir été occupé durant 3 trimestres à 4/5e temps au moins) est automatiquement vérifiée grâce à la déclaration Dimona. Si au moment de faire vous-même ou par le biais d'un secrétariat social la déclaration Dimona pour le travailleur concerné, vous obtenez la réponse « OK », vous n’avez aucun souci à vous faire.

Vous n'êtes pas certain que la personne remplisse les conditions ? Contactez l'ONSS par e-mail à l'adresse contact@rsz.fgov.be ou par téléphone au 02 509 59 59 59. Sur la base de son numéro national, ils vérifieront si votre futur flexi-jobber remplit toutes les conditions.

Attention : votre flexi-jobber ne peut pas être occupé sous un autre contrat de travail – à 4/5e temps au moins – dans votre entreprise pendant le trimestre d'occupation.

Dans quels secteurs pouvez-vous embaucher des flexi-jobbers ?

Le flexi-job a été introduit à l'origine pour l'horeca, mais il a depuis été étendu aux secteurs suivants :

  • les grands magasins
  • les grandes entreprises de vente au détail
  • le commerce de détail alimentaire
  • les moyennes entreprises d'alimentation
  • la coiffure et les soins de beauté
  • les boulangeries et pâtisseries
  • le travail intérimaire
  • l'industrie hôtelière

Comment embaucher un flexi-jobber ?

Vous devez :

1.Conclure un contrat-cadre et un contrat de travail

Tout d'abord, assurez-vous d'avoir un accord-cadre écrit et signé. Sans accord-cadre, pas de flexi-job. Attention : il ne s'agit pas d'un contrat de travail.

Que doit contenir un accord-cadre ?

  • L'identité des deux parties
  • Une brève description de la ou des fonctions
  • Le flexi-salaire
  • La manière dont le flexi-contrat de travail doit être présenté par l'employeur au flexi-jobber (par écrit ou oralement) et le délai dans lequel cela doit être fait
  • Une description des conditions auxquelles le flexi-jobber doit satisfaire

Vous avez également besoin d'un contrat de travail. Il peut être conclu oralement ou par écrit. Il est établi pour une durée déterminée ou un emploi spécifique, à temps plein ou à temps partiel, avec un horaire fixe ou variable.

2. Demander un numéro ONSS

Pour recruter des travailleurs, vous avez besoin d'un numéro ONSS. À cette fin, vous devez contacter le service pour l’identification des employeurs Wide à l'adresse www.socialsecurity.be. Vous vous inscrivez ensuite sur le portail de la sécurité sociale.

3. Enregistrer le flexi-jobber dans Dimona

Vous enregistrez le flexi-jobber pour une période complète (max. un trimestre) ou une journée. S’il s'agit d'une journée, il vous suffit de saisir l'heure de début et l'heure de fin d'occupation, et vous n'avez pas besoin de conclure un contrat de travail écrit. C'est par contre le cas si vous faites une déclaration pour une période complète.

4. Enregistrer le flexi-jobber dans la DmfA

La déclaration DmfA est la déclaration électronique trimestrielle des données relatives à la rémunération et au temps de travail. Vous êtes tenu de faire cette déclaration au plus tard à la fin du mois suivant un trimestre. Exemple : la déclaration pour le premier trimestre doit être faite pour le 30 avril.

Conclusion

Si vous êtes actif dans l'un des secteurs dans lesquels il est possible d'engager des flexi-jobbers, vous pouvez vous aussi avoir recours à cette méthode de recrutement intéressante. De plus, engager un flexi-jobber vous permet de faire face de manière flexible à des pics d'activité.

Restez au courant

Rejoignez nos 29.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.