Former vos collaborateurs : des solutions abordables

Dernière modification:

Jeudi 31 octobre 2019

Vous souhaitez former un de vos (futurs) collaborateurs ? La Région de Bruxelles-Capitale vous propose différentes primes et subventions destinées à vous aider. En voici une vue d'ensemble.

1. Le chèque-formation : une formation avantageuse adaptée à votre entreprise

Vous envisagez de recruter un collaborateur, mais il a besoin d'une formation complémentaire pour exercer son nouvel emploi au sein de votre entreprise ? Le chèque-formation constitue une solution intéressante : pendant les six premiers mois, le candidat peut suivre une formation adaptée aux besoins de votre entreprise. Les possibilités de formation continue sont infinies : de la construction à la biotechnologie en passant par l'horeca.

En tant qu'employeur, vous ne payez que la moitié du chèque-formation. Actiris finance l'autre partie, à concurrence de maximum de 2.250 euros. Cette intervention est soumise à deux conditions :

  • le siège de votre entreprise est situé dans la Région de Bruxelles-Capitale ;
  • vous employez le demandeur d'emploi à mi-temps au moins dans le cadre d'un contrat de travail à durée indéterminée.

Le candidat doit, quant à lui, résider dans la Région de Bruxelles-Capitale et être inscrit auprès d'Actiris. En outre, il doit remplir au moins une des conditions suivantes :

  • être inscrit depuis 2 ans ou plus chez Actiris en tant que demandeur d'emploi non actif ;
  • avoir au maximum un certificat d'enseignement secondaire supérieur (CESS)
  • être âgé d'au moins 46 ans ;
  • être atteint d'un handicap reconnu.

2. Le chèque-langue : une formation en langue gratuite et ciblée

Le chèque langue permet à un nouveau travailleur de suivre une formation gratuite en français, en néerlandais ou en anglais. Vous avez le choix entre 20 ou 40 heures de cours de langue individuels, pendant ou en dehors des heures de travail. Le cours est adapté à votre entreprise et vos activités commerciales, afin que votre personnel puisse maîtriser une langue qui répond aux besoins de votre entreprise.

Vous et votre travailleur devez respecter un certain nombre de conditions.

En tant qu'employeur, vous devez :

  • avoir sélectionné le collaborateur via Select Actiris ;
  • offrir un contrat de travail à durée indéterminée ou d'une durée minimale de trois mois ;
  • dans les deux cas, il doit s'agir au moins d'un emploi à mi-temps.

Votre travailleur doit quant à lui :

  • être inscrit auprès d'Actiris en tant que demandeur d'emploi non actif ;
  • être domicilié en Région de Bruxelles-Capitale ;
  • parler français ou néerlandais.

Votre personnel ne remplit-il pas les conditions requises pour bénéficier d'un chèque-langue ou vous souhaitez améliorer vous-même vos compétences linguistiques ? Brulingua est la solution parfaite. La formation linguistique en ligne permet à tous les Bruxellois de mettre gratuitement à jour leurs connaissances linguistiques en anglais, français, néerlandais ou allemand.

3. La formation professionnelle individuelle : un contrat avantageux

Dans le cadre d'une formation professionnelle individuelle (FPI), vous formez un demandeur d'emploi pendant 1 à 6 mois, après quoi vous l'embauchez. En tant qu'employeur, vous ne payez pas de salaire ni de cotisations de sécurité sociale pendant cette période, mais vous payez une prime mensuelle fixe. Cette somme est basée sur le salaire que votre travailleur perçoit au moment de l'embauche.

Tous les employeurs ne sont pas autorisés à recruter un demandeur d'emploi en lui offrant un contrat FPI. Les conditions à respecter sont les suivantes :

  • vous êtes une asbl ou un employeur du secteur public ou privé
  • vous fournissez un programme pédagogique à Bruxelles Formation
  • vous proposez une assurance accidents du travail et une assurance responsabilité civile
  • après la FPI, vous embauchez la personne sous contrat à durée indéterminée ou, dans certains cas, à durée déterminée.

Le candidat doit également répondre à certaines exigences :

  • il est inscrit auprès auprès d’Actiris, du FOREM ou du VDAB
  • il n'a pas abandonné son emploi précédent pour commencer une FPI
  • il n'a jamais travaillé pour vous auparavant, sauf en tant qu'intérimaire (maximum 20 jours) ou en tant qu'étudiant jobiste

Un demandeur d'emploi qui travaille à mi-temps peut également suivre un FPI à mi-temps.

4. Autres possibilités

Les organismes de formation dépendant des commissions paritaires auxquelles les entreprises appartiennent et paient leurs cotisations, offrent également des formations intéressantes. On trouve ainsi :

  • Cefora, le centre de formation pour employés
  • Educam, le centre de formation pour travailleurs du secteur de l'automobile et de la métallurgie
  • Volta, le centre de formation pour travailleurs du secteur électrotechnique
  • Logos, pour la formation des travailleurs du secteur des transports
  • Alimento : pour la formation des travailleurs dans le secteur alimentaire
  • Co-valent: pour les travailleurs du secteur de la chimie, des matières plastiques ou des sciences de la vie
  • Fonds des titres-services: pour les travailleurs des entreprises titres-services agréées
  • ...

Sur le site Internet de Bruxelles-Formation, responsable de la formation des francophones,& vous trouverez une vue d'ensemble des fonds de formation sectoriels et des organisations associées. Plus de la moitié de l'offre de formation de Bruxelles Formation se fait d'ailleurs en collaboration avec les Fonds sectoriels.

Enfin, il existe, bien sûr, une série d'organismes privés proposant des formations et séminaires à tous les niveaux, tels que Solvay Entrepreneurs, BECI, ICHEC-PME, EFPME....

Conclusion

Il existe différentes possibilités pour former les (futurs) collaborateurs sans grever votre budget, qu'il s'agisse d'améliorer leurs compétences linguistiques ou d'une formation adaptée à votre entreprise. Si vous avez des questions, nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Restez au courant

Rejoignez nos 29.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.