La formation des salariés : une arme pour préparer la relance

La formation des salariés : une arme pour préparer la relance!

1819.brussels

Face à un contexte économique difficile et instable, pouvoir compter sur du personnel apte à prendre ou mettre en œuvre des décisions originales, efficaces, novatrices et intégrées dans un environnement complexe, est un atout indéniable pour tout employeur. Profiter du ralentissement économique pour former, encadrer ou mettre à jour les compétences de votre personnel, vous permettra de surfer au mieux sur la vague de la relance. Savez-vous ce que la Région vous offre comme soutien? 

En ces temps un peu moroses de crise économique, les entreprises doivent, plus que jamais, faire des choix stratégiques en matière de dépenses. Nombre d’entre elles pensent à faire des économies, postposer des investissements, réduire les coûts, sacrifier des branches d’activités voire se séparer de leur personnel…

Mais oser réaliser des dépenses  à des postes jugés parfois secondaires par rapport à l’activité de production, est parfois l’option qui permettra à une entreprise de sortir du grain. Plus qu’une dépense à réaliser « quand on a le temps et l’argent », la formation continue doit être considérée comme un facteur essentiel de la croissance, voire de la survie des entreprises en temps de crise.

La Région soutient les PME bruxelloises  par le biais de diverses aides. Petit coup d’œil sur les principaux acteurs et dispositifs existants en matière de formation:

  • Formez votre personnel et bénéficiez de la prime régionale à la formation !

Toute PME bruxelloise qui fait appel à un formateur externe pour la formation de son personnel, dans le but d’accroître sa compétitivité ou d’améliorer son fonctionnement, peut, à certaines conditions, bénéficier d’une prime de la région bruxelloise.

Il faut notamment que l’entreprise fasse partie d’un secteur admis et que le formateur externe soit indépendant et spécialisé dans le domaine.

L’intervention de la Région s’élève à 50% des frais d’inscription à la formation, avec un minimum de 500€ et un maximum de 5000€. Cette aide peut être octroyée 3 fois à une même entreprise sur une année civile.

  • Complétez la formation d’une nouvelle recrue dans les premiers mois de son engagement  via ACTIRIS !

Une autre forme d’aide vise à intervenir dans le coût de la formation des chercheurs d’emploi qui viennent de décrocher un job dans une entreprise, pour combler certaines lacunes par rapport aux exigences de la fonction.

  • Employeurs, faites appel à votre secteur !

Une partie des cotisations patronales versées par les entreprises à l’ONSS, est attribuée à des fonds sectoriels, de sécurité et d’existence ou des centres de formation, organisés par les interlocuteurs sociaux des différentes branches d’activité (conventions collectives de travail), pour encourager la formation du personnel des entreprises et des groupes à risque du secteur (notamment chercheurs  d’emploi).

Les fonds sectoriels de formation sont financés par les cotisations des entreprises du secteur, à hauteur d’un certain pourcentage de leur masse salariale. Ce pourcentage est fixé par les  conventions sectorielles, renégociées a priori tous les deux ans. Cette cotisation est perçue directement par le fonds ou versée à l’ONSS, qui se charge de la transférer au fonds de formation du secteur.

On distingue deux types de cotisation:

    1. Une cotisation obligatoire de 0.10% pour la formation des groupes à risque, universelle, due par toutes les entreprises.
    2. Une cotisation supplémentaire pour la formation des travailleurs, négociée en fonction des secteurs, en application des CCT.

Il existe une multitude de fonds ou centres sectoriels de formation. Ils sont organisés de manière autonome, et proposent une offre de formation et des moyens d’intervention différents selon les secteurs. Ces structures, qu’il serait trop complexe de décrire dans cet article, ont une mission commune : soutenir la formation des travailleurs pour maintenir un niveau élevé de qualification dans les entreprises,  par une mutualisation des coûts de la formation au niveau du secteur (la contribution des entreprises étant proportionnelle à leur taille). Parallèlement à cela, ces structures aident les employeurs à identifier leurs besoins de formation, les conseillent pour la mise en place de plans de formation au sein de l’entreprise et enfin,  interviennent  financièrement dans les  frais de formation.

Certains sont également eux même les prestataires de service et ont leurs propres structures de formation. D’autres collaborent avec des organismes existants (ex. Bruxelles Formation).

L’offre de formation peut toucher à des compétences techniques, liées à la spécificité du secteur ou à des compétences plus transversales (cours de langues, communication, informatique,...)

Il n’existe à ce jour pas de liste exhaustive de tous les fonds sectoriels existants.

Nous pouvons cependant en lister les principaux.

    • CEFORA : pour les employés (CP 218)
    • CFN : secteur du nettoyage (CP 152)
    • EDUCAM : secteur automobile (CP 112, 142.01, 149.09, 149.09, 149.03, 149.04)
    • IFP : industrie alimentaire (CP 118, 220)
    • FFC : secteur de la construction (CP 124)
    • Fonds Horeca Formation  (CP 302)
    • Fopas : secteur de l’assurance (CP 306)
    • Fondschem : industrie chimique (CP 116 - CP 207)
    • Formelec : électricité (CP 149.01)
    • Irec : secteur du textile et de la confection  (CP 109, 215, 110)
    • Cefograph : industrie graphique (CP 130)
    • FSTL : Transport et logistique (CP 140.04 et 140.09)
    • CFB : secteur du bois
    • FSTS : titres services
    • MEDIARTE : secteur audiovisuel

Enfin, bien que ce ne soit pas l’objet direct de cet article, nous ne pouvons le clôturer sans évoquer les principaux acteurs de la formation professionnelle à Bruxelles.

  • L’offre publique de formation aux PME bruxelloises : Bruxelles-Formation & le VDAB

Bruxelles Formation est l’opérateur public de la formation pour les bruxellois francophones. Le VDAB (Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling en Beroepsopleiding) est l’opérateur flamand de la formation, également compétent pour le public néerlandophone bruxellois.

Bruxelles Formation et le VDAB forment tant des travailleurs en entreprise que des chercheurs d’emploi dans les fonctions/secteurs en pénurie. Ils facilitent également, avec leurs partenaires, le matching employeurs/candidats.

L’offre de formation est ciblée en fonction des besoins des secteurs, besoins qui sont identifiés en collaboration avec les  acteurs actifs en matière d’emploi maiségalement les acteurs sectoriels et les entreprises (fonds sectoriels de formation et les centres de références). 

  • L’offre de formation au niveau des Classes Moyennes : SYNTRA et EFPME

Enfin, organisés par les « classes moyennes », SYNTRA et EFPME sont deux opérateurs qui jouent également un grand rôle dans la formation des bruxellois.

Proposant tant des formations pour les chercheurs d’emplois que pour les chefs d’entreprise et le personnel des PME, l’offre est large et ciblée en fonction des exigences des professions visées.

Souhaitez en savoir plus ?

N'hésitez pas à contacter le service 1819 !

 

 

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.