Zoom sur l’origine des indépendants bruxellois

Zoom sur l’origine des indépendants bruxellois

1819.brussels

Si Bruxelles est réputée pour la diversité culturelle au sein de sa population, les statistiques permettant d’appréhender cette réalité étaient jusqu’à présent relativement rares. En publiant des données détaillées sur l’origine de la population belge, la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale (BCSS) a désormais comblé ce déficit d’information.

Bruxelles : une population occupée encore plus cosmopolite qu’il n’y paraît

La richesse culturelle de la population de la Région de Bruxelles-Capitale transparaît clairement des chiffres de la BCSS : fin 2015, alors que 2 personnes à l’emploi sur 10 en région flamande avaient une origine étrangère et 3 sur 10 en région wallonne, le rapport s’inverse pour la Région de Bruxelles-Capitale : 7 bruxellois sur 10 exerçant un emploi avaient un parent dont la première nationalité était une nationalité étrangère ou avaient eux-mêmes une nationalité étrangère. A Bruxelles, la tendance s’accentue en outre nettement : en 5 ans, la part des personnes occupées d’origine belge est passée de 38,0% à 32,3%, soit une régression de près de 6%.

D’où vient cette population bruxelloise d’origine étrangère ?

L’origine étrangère la plus représentée à Bruxelles est l’origine européenne avec une part de 35% dans la population occupée, soit davantage que l’origine belge ! Les pays africains représentent également une part non négligeable : un peu plus d’1/5ième des travailleurs bruxellois ont une origine africaine. Parmi ces pays africains, ce sont les pays du Maghreb qui sont les plus représentés avec une part de près d’1/6ième de la population occupée. Les travailleurs d’origine congolaise, burundaise ou rwandaise et les travailleurs des autres pays africain sont nettement moins nombreux avec une part de 2,7% et 2,6% respectivement. Les travailleurs turcs (3,8%), qui représentent la principale origine étrangère parmi les pays d’origine asiatique (8%), les devancent d’un point de pourcentage. Enfin, un peu moins de 3% de la population bruxelloise occupée dispose d’une origine américaine.

 Population à l'emploi selon la région du domicile et l'origine

Et du côté des indépendants ?

La part des personnes d’origine étrangère est semblable lorsque l’on isole la population des indépendants. Parmi les indépendants bruxellois n’ayant qu’un seul statut – le statut d’indépendant -, 71% d’entre eux ont un parent de nationalité étrangère ou ont eux-mêmes une nationalité étrangère. Ce pourcentage se réduit quelque peu (- 3 points de pourcentage) lorsque l’on intègre les indépendants exerçant une activité sous le statut de salarié en plus de leur activité d’indépendant. Les bruxellois combinant les statuts d’indépendant à titre principal et de salarié à titre secondaire d’une part, ou de salarié à titre principal et d’indépendant ou aidant à titre secondaire d’autre part, sont une petite majorité à avoir une origine étrangère (54%) alors que 71% des indépendants ayant un statut unique ont une ascendance ou une nationalité étrangère.

Les pays de l’Est sont les pays les plus représentés parmi les indépendants bruxellois travaillant sous un seul statut : plus d’un indépendant sur 5 est originaire de l’un de ces pays. Fin 2015, 22% des indépendants bruxellois disposaient d’une telle origine, soit 7,4 points de pourcentage de moins que les indépendants d’origine belge. Les autres régions les plus représentées sont l’UE du Sud (9,9%), les pays limitrophes de la Belgique (9,7%) et les pays du Maghreb (9,1%). Au total, 51% des indépendants bruxellois exerçant uniquement une activité d’indépendant sont originaires de ces 4 régions : UE de l’Est, UE du Sud, pays limitrophes et pays du Maghreb. Si l’on ajoute les indépendants d’origine belge, on obtient une part de 80% des indépendants originaires de ces pays.

Origine des indépendants bruxellois ayant un seul statut

4 jeunes indépendants sur 10 sont originaires des pays de l’Est

L’origine des indépendants présente des différences très marquées selon la catégorie d’âge : alors qu’un peu plus de 40% des indépendants bruxellois de 50 à 64 ans ont une origine belge, les pourcentages correspondants pour les tranches d’âges de 25 à 49 ans et de 18 à 24 ans sont respectivement de 25% et de 15%.

Au sein de la catégorie d’âge des 18 à 24 ans, les pays de l’Est devancent de loin les autres origines avec une part de 40% dans les indépendants. Les indépendants issus de ce groupe de pays ne représentent cependant plus que 25% des indépendants dans la catégorie d’âge des 25 à 49 ans et un pourcentage avoisinant les 11% dans la catégorie d’âge des 50 à 64 ans. Parmi les indépendants les plus jeunes, on observe en outre une plus grande représentation de la Turquie (7% contre 5% et 2% dans les deux autres catégories d’âge).

La proportion d’indépendants d’origine maghrébine est également plus importante parmi les indépendants âgés de 18 à 24 ans et de 25 à 49 ans. Dans ces deux catégories d’âge, les indépendants d’origine nord-africaine représentent 10% de l’ensemble des indépendants, soit 3 points de pourcentage de plus que parmi les indépendants plus âgés. Les pays limitrophes sont par contre moins représentés parmi les indépendants les plus jeunes (6% contre 9 à 11%). Enfin, le Sud de l’UE, qui constitue la deuxième origine étrangère la plus courante parmi les indépendants bruxellois, représente une part relativement constante selon la catégorie d’âge : de 9 à 11% des indépendants bruxellois selon la classe d’âge.

Indépendants ayant un seul statut, selon l'âge et l'origine 

Moins de femmes d’origine étrangère parmi les indépendantes

Les indépendantes bruxelloises sont relativement plus nombreuses que leurs homologues masculins à avoir une origine belge : alors que 39% des indépendantes ont une origine belge, la part correspondante est de 26% parmi les indépendants. D’un autre côté, les indépendants masculins sont plus souvent originaires des pays de l’Est : 1 indépendant sur 4 est originaire de cette région contre 1 sur 8 au niveau des femmes indépendantes. Si l’origine maghrébine est relativement moins bien représentée parmi les indépendantes qu’au sein de la population des indépendants (6% contre 10% pour les hommes), les pays du Sud de l’UE sont par contre représentés de façon équivalente (10%). Enfin, les indépendantes bruxelloises sont relativement plus nombreuses à être issues des pays limitrophes de la Belgique (14% contre 8%).

Indépendants ayant un seul statut, selon le sexe et l'origine

L’activité professionnelle et l’origine : quelle réalité ?

Les statistiques montrent clairement un lien entre l’origine des indépendants et le secteur d’activité dans lequel ils sont actifs : alors que les indépendants d’origine belge exercent majoritairement leur activité dans le secteur des professions libérales et intellectuelles, une grande partie des européens sont actifs dans le secteur de l’industrie et de l’artisanat. Près de 2/3 des européens des pays de l’Est exercent en effet leur métier dans le secteur de l’industrie du bâtiment. De leur côté, les américains du Sud ou de l’Amérique centrale exercent plus souvent leur profession dans le secteur de l’industrie (construction) tandis que les américains du Nord et de l’Océanie ont plus fréquemment une activité d’avocat ou relèvent plus souvent de professions diverses à caractère intellectuel (conseillers, …). Les africains des pays du Maghreb sont plus présents dans le secteur du commerce - au sens strict -, de l’industrie hôtelière et du transport tandis que les africains issus du Congo, du Burundi ou du Rwanda sont très actifs dans le secteur du transport et relativement mieux représentés dans les professions diverses à caractère intellectuel (conseillers, informaticiens, bureaux de service) ainsi que dans les professions de médecin ou chirurgien. Enfin, les asiatiques (y compris la Turquie) sont très présents dans les métiers du commerce et de l’horeca.

Indépendants bruxellois ayant un seul statut, selon l'origine et le secteur d'activité

Le genre influe également fortement sur le secteur d’activité choisi : les femmes bruxelloises sont ainsi relativement plus actives dans le secteur du paramédical ou des soins de beauté. Elles sont proportionnellement 5 à 6 fois plus nombreuses dans ces professions que leurs homologues masculins (7,7% contre 1,4% dans le secteur paramédical et 4,5% contre 0,9% dans le secteur des soins de beauté). Les indépendantes d’origine congolaise, burundaise ou rwandaise sont les mieux représentées dans ces deux secteurs. 1 indépendante sur 6 ayant cette origine exerce sa profession dans le secteur du paramédical (soit 9 points de pourcentage de plus que la moyenne) et 1 sur 10 dans le secteur des soins de beauté (7 points de pourcentage de plus que la moyenne). D’autres pays présentent également une part relativement plus élevée de femmes dans ces secteurs ; il s’agit d’une part, de la Belgique (11%) et des pays limitrophes (10%) dans le secteur du paramédical et d’autre part, des autres pays d’Asie, des pays de l’UE du Sud, du Maghreb, de la Turquie, de l’Amérique du Sud/Amérique centrale et des autres pays africains dans le secteur des soins de beauté (7% à 11%).

Deux autres catégories professionnelles présentent une plus grande représentation des femmes parmi les indépendants ; ce sont les professions d’avocat et de médecin ou chirurgien. Les femmes sont en effet proportionnellement 3 fois plus nombreuses à exercer une telle profession que les hommes (8,8% contre 3,1% chez les avocats et 6,5% contre 2,2% chez les médecins/chirurgiens). Les femmes exerçant la profession d’avocate sont principalement originaires de la Belgique, de l’Amérique du Nord/Océanie, de l’UE de l’Ouest et du Nord, du Congo, Burundi et Rwanda, de l’UE du Sud et des pays limitrophes (8 à 14% des indépendantes originaires de ces pays exercent cette profession). En ce qui concerne les métiers de médecin et de chirurgien, les autres pays africains, le Congo, le Burundi, le Rwanda et la Belgique occupent le haut du tableau. Parmi les indépendantes ayant ces origines, pas moins de 9 à 13% sont médecins ou chirurgiens.

 

Source : Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.