4 conseils concrets pour améliorer votre dossier de financement

4 conseils concrets pour améliorer votre dossier de financement

1819.brussels

Les entrepreneurs ayant suivi en 2014 un accompagnement financier chez impulse.brussels ont été interrogés afin d’identifier les difficultés rencontrées lors de leur dernière levée de fonds. Des résultats de cette enquête, l’agence retire aujourd’hui des points concrets permettant de faciliter votre financement à Bruxelles.

Bien que toutes les entreprises ne rencontrent pas forcément des difficultés de financement, elles seront néanmoins presque toutes concernées par la question au cours d’une année. A titre d’exemple, rien que pour le crédit bancaire, près de 90% des PME y ont eu recours en 2012 (Enquête CeFiP sur le financement des PME, 2012).

Dès lors, l’objectif de cet article est de faciliter votre prochaine demande de financement. L’analyse des problématiques rencontrées sur le terrain a permis de mettre en évidence quatre recommandations spécifiques :

1) Maitriser l’aspect timing du financement

  • Il est évident qu’il est plus facile d’obtenir des fonds à conditions intéressantes lorsque tout va bien. L’action devant en résulter est de profiter des périodes fastes de votre activité pour vous financer, plutôt que penser que l’argent sera facilement accessible en cas de problème. 
  • N’attendez pas d’avoir dépensé toutes vos réserves financières personnelles pour recourir à un emprunt. Afin de vous accorder un crédit, votre bailleur de fonds exigera de votre part un apport proportionnel au total de votre demande. Il vous sera alors nécessaire d’encore disposer à ce moment-là de réserves suffisantes à injecter dans votre entreprise. 
  • Ne sous-estimez pas les délais d’actions de vos partenaires ; entamez vos démarches de financement bien à l’avance. Même après acceptation de leur dossier, 33% des entreprises interrogées par impulse.brussels ont encore dû attendre plus d’un mois la libération de leurs fonds. Lors d’une introduction de dossier, elles étaient également 37% à attendre plus d’un mois la prise de décision de leur institution.
  • Economisez du temps en introduisant directement un dossier reprenant l’ensemble des éléments qui vous sont demandés par votre bailleur de fonds. Si les éléments demandés ne sont pas clairs pour vous, n’attendez surtout pas d’introduire votre dossier pour voir si ce que vous avez fourni sera suffisant : appelez votre institution et clarifiez les attentes directement.
  • Gardez un œil sur votre structure bilantaire et les échéances à venir. Est-ce que vos besoins financiers de long-termes sont bien financés par des sources de financement également de long-termes ? Ou existe-t-il des déséquilibres qui vous forceront un jour à vous financer dans l’urgence ?

 2) Trouver les bons interlocuteurs pour challenger votre dossier

  • Dirigez-vous directement vers les interlocuteurs les plus adaptés à votre projet. Le service gratuit 1819 pourra vous aider dans cette recherche : grâce à leur connaissance de l’écosystème bruxellois, ils pourront vous diriger directement vers les bonnes personnes et, dès lors, vous faire économiser un temps précieux. Il existe autant de moyens de financement que de besoins spécifiques, et certains moyens de financement ont également évolués au cours des dernières années en Belgique (par exemple le crowdfunding ou le factoring).
  • Impulse a également observé que 30% des sondés n’ont consulté personne d’extérieur à leur entreprise pour préparer leur demande, et 9% l’ont fait de manière tardive, souvent parce que leur institution leur a demandé d’améliorer le dossier. N’attendez pas que votre banque rejette le dossier, prenez les devants et faites challenger votre dossier de financement à l’extérieur afin d’obtenir du feedback.
  • N’hésitez également pas à soumettre un dossier arrivé à maturité auprès de plus d’une institution financière. Les micro-entreprises ont tendance à ne travailler qu’avec une seule banque dans 66% des cas, alors que ce même taux descend à 40,7% pour les PME (CeFiP 2012). En plus d’éventuellement vous aider à obtenir des conditions plus intéressantes, cela vous permettra aussi d’obtenir deux avis par rapport à votre projet.

3) Recourir aux aides publiques adéquates : subsides, garanties, cofinancement

  • Beaucoup d’entrepreneurs interrogés regrettaient un manque de visibilité des subsides publics. Comment donc s’y retrouver dans l’ensemble des offres proposées ? Un bon premier réflexe est de consulter la plateforme de subsides qui reprend les subsides proposés aux entreprises. Le service 1819 pourra également vous aiguiller plus en détails.
    Dès qu’on s’intéresse aux subsides, il est fondamental d’en connaitre la règle d’or : pour être éligible, une demande de subsides doit être introduite avant d’engager des dépenses.
  • Au niveau des demandes de garanties, lors d’un emprunt, 62% des micro-entreprises interrogées par impulse.brussels ont dû constituer une caution personnelle afin d’obtenir leur fonds. Des aides publiques peuvent vous aider à satisfaire vos besoins de garanties. Le Fonds Bruxellois de Garantie aide les entrepreneurs bruxellois en offrant des compléments de garantie pour leurs demandes de crédits bancaires. Les demandes au Fonds Bruxellois de Garantie peuvent être introduites par l’entrepreneur (préaccord) ou par la banque.
  • Pour certains cas spécifiques, Brufin et Brucofin sont deux produits publics permettant de cofinancer votre projet avec une banque. Concrètement, l’organisme public vous financera à des conditions proches de celles de la banque. Ces outils permettent de répartir le risque auprès des deux structures et donc d’améliorer potentiellement les conditions d’accès au financement.

4) Comparer son entreprise, si elle existe déjà

  • Certains entrepreneurs interrogés auraient également souhaités des outils de comparaison lors qu’ils ont réalisés leur dossier de financement. Un outil intéressant à connaître à cet effet est « l’application dossier d’entreprise »  de la Banque Nationale de Belgique. Si vous disposez d’au moins deux comptes annuels déposés auprès de la Centrale des bilans, et que votre compte annuel a été déposé après avril 2014, vous bénéficiez d’un code permettant d’analyser la situation financière de votre entreprise et de la comparer avec celle de votre secteur, à travers notamment 24 ratios financiers. Un exemple de dossier d’entreprise est disponible sur le site de la BNB.

Gérer son timing, se faire challenger à l’extérieur, recourir aux outils publics appropriés et comparer votre entreprise si elle existe déjà : autant d’éléments qui augmenteront vos chances de succès auprès d’un bailleur de fonds. Bien que mettre ces recommandations en pratique demande des efforts, elles représentent néanmoins toutes pour votre projet un retour sur investissement positif de votre temps.

A lire également sur le sujet :

 

Restez au courant

Rejoignez nos 25.000 abonnés et recevez gratuitement, toutes les deux semaines par mail, des articles de fond, des conseils pratiques, des portraits d’entrepreneur(e)s inspirant(e)s, des infos économiques, ainsi qu’un aperçu des séminaires à ne pas manquer et des événements de networking à Bruxelles.